"Cuisine(s) sans dépendance(s)" est un doublon en cours de mon premier blog de cuisine ouvert en 2008 - fermé au public depuis fin 2013 -, écrit dans un style plus littéraire et faisant référence souvent à des impressions liées à la nourriture, sans contenir toujours les recettes elles-mêmes. Ici, pas ou prou de digressions autour de la nourriture, seulement de la cuisine, celle que ma double culture oscillant entre Asie et Europe inspire, juste pour perpétuer les cahiers de nos grands-mères à l'aide de cet outil informatique formidable. Qui sait ce qu'on trouvera sous les décombres un jour, pourquoi pas un disque dur intact faisant défiler des images d'aliments qui n'existeraient plus et qui feraient faire un bond vertigineux dans la mémoire de l'Homme de demain qui sera devenu un cerveau sans enveloppe charnelle et n'ayant plus besoin de s'alimenter comme aujourd'hui ! Ah, voilà que je délire déjà ! Vite, je retourne à la cuisine, parce que, en attendant, il faut manger pour vivre !
Mises à part les recettes qui peuvent être copiées car je ne puis prétendre avoir inventé la purée ou autres plats même les moins basiques, ce blog tel qu'il est conçu est ma création, tous les textes, dont ceux publiés en magazine et signalés comme tels, ainsi que toutes les photos publiées sont personnels, ils sont soumis au droit d'auteur en vigueur au jour de leur publication.
Bienvenue à ma table !
Date de création du blog : 25 novembre 2011
Ouverture au public : mars-2012
NB : Pour la "présentation" complète, cliquer sur l'onglet correspondant en tête de ce blog qui, je le précise, est en cours de montage : toutes les rubriques annoncées en "pages" ne sont pas encore disponibles. Merci de votre compréhension. Mars 2012 -
ACTUALITE : février 2014 : ce blog devrait prendre un rythme de croisière bientôt, promis (le magazine pour lequel j'écrivais n'existe plus, mais ses lecteurs souhaitent continuer de consulter mes non-recettes ici !) - Merci à mes 50.000 lecteurs silencieux, sans lesquels ce blog n'aurait pas existé et n'existerait plus...

mardi 29 novembre 2011

banane pimentée pour accompagner un cari d'agneau


cari d'agneau servi avec une salade de
banane pimentée

Le cari (ou curry) est une épice que ma mère utilisait beaucoup en cuisine : avec du poulet, du porc, du boeuf... Elle faisait souvent un cari de porc avec des pommes de terre, c'était délicieux, je n'ai jamais réussi à cuisiner le même. Peut-être que le cochon qu'elle utilisait, tué chez le paysan du coin, était meilleur que celui qu'on nous vend actuellement, l'élevage de cet aliment sur pied ayant bien changé depuis ces dernières décennies... Aussi, pour éviter d'être toujours déçue, je confectionne plutôt un cari à base d'agneau, cette viande, si on privilégie la production française, étant encore assez fine tout en restant intéressant en goût. Pour le cari, mes viandes préférées vont vers l'agneau, donc, et le poulet.
mon cari d'agneau
pour 4 personnes
  • 1kg de haut du gigot, à détailler en cubes de 3x3cm
  • oignon et ail haché fin
  • 2 tomates pelées et coupés en tout petits dés
  • huile neutre
  • 2 càs de cari
  • 1 petit verre d'eau
  • sel
CUISSON
  • faire revenir oignon et ail dans de l'huile chaude,
  • ajouter les cubes de viande et les dorer légèrement,
  • saupoudrer de cari, bien mélanger,
  • ajouter les dés de tomates et l'eau,
  • laisser évaporer un peu, couvrir et cuire environ 30mn
  • servir le cari avec du riz nature.
NB : si vous choisissez un morceau moins onéreux, comme je le fais parfois (épaule, haut de côte), plus long à cuire, le temps de cuisson sera à doubler. Pour ma part, j'aime bien les morceaux à rôtir, car cela diminue le temps de cuisson et je ne déteste pas la viande encore un peu saignante à l'intérieur. J'aime bien aussi, bien cuite, une viande plus grasse, prise dans les épigrammes, par exemple. Il faut alors compter une bonne heure de cuisson.

Avec ce cari, j'aime bien une salade de banane pimentée, délicieuse si on aime le sucré-salé :
  • couper des bananes en rondelles, assaisonner avec
  • du jus de citron,
  • un peu de sel,
  • un peu de vinaigre balsamique,
  • un ou deux piments-oiseaux broyés,
  • des herbes ciselées
(La coriandre se marie bien avec cette salade) 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire