"Cuisine(s) sans dépendance(s)" est un doublon en cours de mon premier blog de cuisine ouvert en 2008 - fermé au public depuis fin 2013 -, écrit dans un style plus littéraire et faisant référence souvent à des impressions liées à la nourriture, sans contenir toujours les recettes elles-mêmes. Ici, pas ou prou de digressions autour de la nourriture, seulement de la cuisine, celle que ma double culture oscillant entre Asie et Europe inspire, juste pour perpétuer les cahiers de nos grands-mères à l'aide de cet outil informatique formidable. Qui sait ce qu'on trouvera sous les décombres un jour, pourquoi pas un disque dur intact faisant défiler des images d'aliments qui n'existeraient plus et qui feraient faire un bond vertigineux dans la mémoire de l'Homme de demain qui sera devenu un cerveau sans enveloppe charnelle et n'ayant plus besoin de s'alimenter comme aujourd'hui ! Ah, voilà que je délire déjà ! Vite, je retourne à la cuisine, parce que, en attendant, il faut manger pour vivre !
Mises à part les recettes qui peuvent être copiées car je ne puis prétendre avoir inventé la purée ou autres plats même les moins basiques, ce blog tel qu'il est conçu est ma création, tous les textes, dont ceux publiés en magazine et signalés comme tels, ainsi que toutes les photos publiées sont personnels, ils sont soumis au droit d'auteur en vigueur au jour de leur publication.
Bienvenue à ma table !
Date de création du blog : 25 novembre 2011
Ouverture au public : mars-2012
NB : Pour la "présentation" complète, cliquer sur l'onglet correspondant en tête de ce blog qui, je le précise, est en cours de montage : toutes les rubriques annoncées en "pages" ne sont pas encore disponibles. Merci de votre compréhension. Mars 2012 -
ACTUALITE : février 2014 : ce blog devrait prendre un rythme de croisière bientôt, promis (le magazine pour lequel j'écrivais n'existe plus, mais ses lecteurs souhaitent continuer de consulter mes non-recettes ici !) - Merci à mes 50.000 lecteurs silencieux, sans lesquels ce blog n'aurait pas existé et n'existerait plus...

vendredi 7 février 2014

verrine avocat crevette olive noire

Coincée dans ma Bretagne en fin d'année dernière, et les tempêtes sévissant ne m'ayant pas beaucoup incitée à flâner sur les marchés, je me suis rabattue pour mes dîners sur les supermarchés. J'ai été quand même surprise de trouver sous l'enseigne L. à Paimpol une très bonne poissonnerie où les produits sont toujours frais, plus que chez les poissonniers traditionnels.
La première fois que j'ai improvisé cette verrine avocat crevette olive noire, elle a eu tellement de succès que, depuis, je la sers assez souvent en hors d'œuvre lors de mes dîners. Le plus difficile dans la recette est de trouver des avocats mûrs à point pour le jour-même quand on veut garder à dîner des amis qui passent à l'improviste ! Quant aux crevettes, inutile de préciser qu'il faut aussi en choisir d'un bon élevage, certains en produisant vraiment des immangeables, il m'est arrivé d'en jeter tellement elles étaient "pâteuses" sous la langue ! Je privilégie Madagascar... Jusqu'à quand...
De retour dans la capitale, j'ai repris mes mauvaises habitudes, aller me ruiner au marché de ma ville qui n'est pas des moins chères de l'Ile de France ! L'autre jour, j'ai essayé les bouquets bretons soi-disant fraîchement cuites, mais ouille, ouille, ouille : 99 euros le kilo, avec un goût pas plus sublime que ça... Pourtant ceux qu'on pêche sont tellement délicieux... quand on les cuit soi-même.
Hier soir, je me suis tournée vers les crevettes sauvages malgaches, 49 euros le kilo, mais, honnêtement, je ne leur ai pas trouvé plus de goût que celles d'élevage du même pays, un peu moins chères : environ 32 euros le kilo habituellement.
 
verrine avocat crevette olive noire
 
pour une entrée consistante, prévoir par personne : 
  • 1 petit avocat
  • 6 crevettes 30/40
  • 10 olives noires dénoyautées
  • jus de citron fraîchement pressé
  • gros sel, poivre
préparation (pas de cuisson)
  • prélever une bille d'avocat par personne pour la déco
  • écraser les avocats à la fourchette en citronnant au fur et à mesure
  • hacher gros les olives, en réservant une belle rondelle par verrine pour la déco
  • mélanger le tout, saler et poivrer
  • décortiquer les crevettes en prenant soin d'enlever le filet noir (intestin) le long du dos, et en en laissant quelques-unes entières avec la queue intacte (une par personne au moins pour la déco - couper les autres en petits morceaux
  • mélanger avec la purée avocat-olive
  • rectifier l'assaisonnement
  • remplir la verrine aux deux-tiers, décorer
  • réserver au frais jusqu'au service (on peut les faire d'avance)
 
 
 
 
 
 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire