"Cuisine(s) sans dépendance(s)" est un doublon en cours de mon premier blog de cuisine ouvert en 2008 - fermé au public depuis fin 2013 -, écrit dans un style plus littéraire et faisant référence souvent à des impressions liées à la nourriture, sans contenir toujours les recettes elles-mêmes. Ici, pas ou prou de digressions autour de la nourriture, seulement de la cuisine, celle que ma double culture oscillant entre Asie et Europe inspire, juste pour perpétuer les cahiers de nos grands-mères à l'aide de cet outil informatique formidable. Qui sait ce qu'on trouvera sous les décombres un jour, pourquoi pas un disque dur intact faisant défiler des images d'aliments qui n'existeraient plus et qui feraient faire un bond vertigineux dans la mémoire de l'Homme de demain qui sera devenu un cerveau sans enveloppe charnelle et n'ayant plus besoin de s'alimenter comme aujourd'hui ! Ah, voilà que je délire déjà ! Vite, je retourne à la cuisine, parce que, en attendant, il faut manger pour vivre !
Mises à part les recettes qui peuvent être copiées car je ne puis prétendre avoir inventé la purée ou autres plats même les moins basiques, ce blog tel qu'il est conçu est ma création, tous les textes, dont ceux publiés en magazine et signalés comme tels, ainsi que toutes les photos publiées sont personnels, ils sont soumis au droit d'auteur en vigueur au jour de leur publication.
Bienvenue à ma table !
Date de création du blog : 25 novembre 2011
Ouverture au public : mars-2012
NB : Pour la "présentation" complète, cliquer sur l'onglet correspondant en tête de ce blog qui, je le précise, est en cours de montage : toutes les rubriques annoncées en "pages" ne sont pas encore disponibles. Merci de votre compréhension. Mars 2012 -
ACTUALITE : février 2014 : ce blog devrait prendre un rythme de croisière bientôt, promis (le magazine pour lequel j'écrivais n'existe plus, mais ses lecteurs souhaitent continuer de consulter mes non-recettes ici !) - Merci à mes 50.000 lecteurs silencieux, sans lesquels ce blog n'aurait pas existé et n'existerait plus...

lundi 9 septembre 2013

un recette express de blanquette de veau pour une belle bouteille de presque 20 ans

En faisant l'inventaire de la cave, j'ai trouvé cette belle bouteille mal rangée. Bonne surprise de la trouver dans les vins de la rive droite, que j'aime bien aussi, mais mes préférences vont vers ceux de la rive gauche, dans le bordelais : Pessac-Léognan, Saint-Julien, Pauillac, mmmm... que des appellations qui me font saliver ! J'ai parfois regretté que, même dans le bordelais, on se soit plié à la "parkérisation" des vins. Heureusement que, dans les grands crus, on trouve encore du bon, même si... Halte là, je ne vais pas bouder mon plaisir d'aujourd'hui, avec ce nectar des dieux qui a quand même presque vingt ans de bouteille !
La fiche technique de ce vin donnée par sa maison préconisait de le boire entre 2000-2007. Je peux vous dire qu'il aurait pu attendre encore un an sans souci, mais je n'en ai plus pour tester ! Là, je le reconnais, il était vraiment à son apogée.
Détails sur ce vin
Cépages : *Cabernet sauvignon (~70%), merlot (~22%), cabernet franc (~5%), petit verdot (~3%)
Quand faut-il boire ce vin ? 2000-2007


Que manger avec ce grand vin à son apogée, si long en bouche qu'on a vraiment pris le temps de le savourer pour prolonger le plaisir des papilles ? Comme on était à la veille du départ, j'avais fait quelque chose de simple, et, de toutes façons, j'ai remarqué qu'avec un excellent vin, il ne faut pas faire de la cuisine trop chichiteuse. Je vous propose ma blanquette de veau express, vite préparée (10mn) et vite cuite (40mn)... sans four (j'ai pensé à Gildan, à qui je dédicace bien sûr ce billet).
 
blanquette de veau recette express
viande de veau dans l'épaule coupés en petits cubes, champignons de paris coupés en quartiers, crème fraîche, beurre, 1 branche de céleri, 1 carotte, oignon, ail, sel, poivre, un peu d'eau ou du bouillon
  • faire revenir dans un peu d'huile neutre la carotte coupée en rondelles, l'oignon et l'ail hachés assez fin,
  • ajouter les cubes de viande, dorer très légèrement, saler, singer (saupoudrer d'un tout petit peu de farine),
  • ajouter le liquide à niveau, donner un bouillon puis réduire le feu à moyen,
  • cuire à couvert environ 30mn, vérifier la cuisson de la viande, elle doit être tendre mais pas défaite,
  • ajouter les champignons de Paris, poursuivre la cuisson 5mn
  • ajouter la crème fraîche et une noix de beurre, laisser épaissir un peu à gros bouillons sans couvercle
  • rectifier l'assaisonnement
  • servir avec un riz nature parsemé d'herbes fraîches ciselées.
Faute de temps, j'ai souvent fait des recettes express à partir de bons vieux plats traditionnels qui mijotent longtemps, genre bourguignon, civet, etc., pour les adapter à nos époque et mode de vie. J'en suis souvent très satisfaite. En goût, cette blanquette express est à mi-chemin entre un sauté et une vraie blanquette à l'ancienne.
 
 
 

2 commentaires:

  1. On a quelquefois de jolies surprises dans la cave....

    RépondreSupprimer
  2. J'aimerais tellement avoir une cave! et je me demande pourquoi je n'ai jamais fait de la blanquette de veau...

    RépondreSupprimer